lundi 12 janvier 2015

Une histoire de vampires, de loups-garous et de momies

La fin des Aventures de Miss Alexia Tarabotti ou plutôt de lady Maccon !

Auteur: Gail Carriger
Année: 2013
Édition: Orbit
332 pages
Langue: traduction française
existe en poche Livre de Poche

Et oui, cela fait à peu prés un an que j'ai découvert cette série et que j'ai dévoré les quatre premiers volumes en l'espace d'une semaine, et enfin, il y a maintenant deux semaines j'ai enfin pu lire le tant attendu, le désiré dernier volume, après un an d'attente ! Je suis devenu une grande fan de cette série, et surtout de l'auteur Gail Carriger qui à sorti sa deuxième série Le Pensionnat de Melle Géraldine, que je n'ai d'ailleurs toujours pas réussit à me procurer! J'ai découvert l'univers du Steampunk et je suis tombée dedans comme on dit ! Allez zou un petit résumé du dernier volume:


Lady Maccon, Alexia Tarabotti, est en pleine béatitude domestique. Une béatitude à peine troublée par la fréquentation de quelques loups-garous de la haute société et celle du second placard préféré d’un vampire, sans oublier un bambin précoce ayant des dispositions incontrôlables au surnaturel… Mais Alexia vient de recevoir un ordre qu’elle ne peut ignorer. Avec mari, enfant et Tunstells, elle embarque à bord d’un bateau à vapeur pour traverser la Méditerranée. Direction, l’Égypte, un pays qui pourrait bien tenir en échec l’indomptable Alexia. Pourquoi une des plaies d’Égypte s’abat-elle de nouveau sur le pays ? Que lui veut la Reine vampire de la ruche d’Alexandrie ? Et comment diable Ivy est-telle devenue du jour au lendemain l’actrice la plus populaire de tout l’Empire britannique ?

Voilà, c'est l'ultime volume, Alexia est maintenant mariée à Conall depuis plusieurs années mais son caractère est resté égale à lui même, et leur fille, Prudence est pour moi le pilier de ce dernier volume: C'est elle qui apporte tous les instants d'humour et les fous rire, c'est la digne fille de sa mère, elle aime contrôler les choses; et quand on a la possibilité d'être soit un bébé humain, soit un bébé vampire, soit un bébé loup-Garou, on élève ces capacité au rang d'art ! Prudence est à elle seule une véritable attraction.

On suit les aventures d'Alexia et son enquête sur le Fléaux des Dieux, avec toujours un esprit très scientifique, jusqu'en Égypte, et on en profite à fond car on sait que après c'est la fin. Mais Gail Carriger à aussi pensait à ça et nous a gâté, on retrouve tous les personnages: ça grande amie Ivy avec son mari Tunstell et leur jumeaux, Monsieur Floote, Madame Lefoux, Le professeur Lyall et Biffy (il y a de l'amour dans l'air avec c'est deux là!!!), mais aussi les Irlandais avec Lady Kingair qui à toujours autant mauvais caractère, et bien sur, ce serait une insulte de l'oublier, on retrouve le grand, le magnifique, le dandy, l’indétrônable Lord Akeldama !

Ce dernier volume est un cocktail de révélations et de secret qui datent de avant la naissance d'Alexia, et l'auteur n'a pas oublier de répondre à nos attentes avec une fin qui nous laisse largement satisfait, même si les répliques piquantes de Alexia et les petits surnoms de Lord Akeldama vont beaucoup nous manquer !
"[Elle - Prudence] était très absorbée par son lait chaud et passe un bon moment à attraper les morceaux de cannelle avec le bout de son doigt puis à le sucer. Cela manquait terriblement de dignité, bien entendu, mais pour le moment, le désagrément en bas âge avait montré peu d'intérêt pour l'usage convenable des couverts, semblant penser qu'elle avait d'abord eu des doigts et qu'on ne changeait pas une chose qui marche."

Bien sur pensait à lire ces petits bijoux avec une tasse de thé et non avec cet horrible breuvage que l'on appelle café, cela manquerait terriblement de convenances !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire